L’intelligence artificielle est introduite dans tous les domaines, tant en médecine que dans les services après-vente. La belle ville de Toulouse a décidé de se concentrer sur cette technologie en créant un institut spécialisé dans ce que l’on appelle déjà « l’intelligence artificielle hybride ».

Le journal français Les Echos a expliqué ce matin qu’un institut appelé ANITI (Institut d’Intelligence Artificielle et Naturelle de Toulouse) serait créé pour permettre à 200 chercheurs d’imaginer le potentiel de l’IA dans les transports, la santé, l’environnement et l’agriculture. Le budget? 20 millions d’euros par an pendant au moins 4 ans. Airbus, acteur majeur à Toulouse, participe au projet et en sera le premier partenaire industriel.

Les chercheurs travailleront sur l’intelligence artificielle hybride. Comme souvent, l’intelligence artificielle faisait partie du concept d’apprentissage automatique, mais elle présente certaines limites. Le scientifique en chef de l’ANITI, Nicolas Asher, explique qu’en utilisant cette technologie dans un drone « nous n’avons pas la garantie qu’il ne va pas planter car nous ne pouvons pas expliquer le mécanisme, nous devons ajouter de la logique » . De toute évidence, il ne s’agit pas que de données, cela nécessitera également l’utilisation des sciences classiques (mathématiques et physique) dans les systèmes créés.

La ville de Toulouse compte sur l’ANITI pour dynamiser le marché de l’intelligence artificielle: non seulement en attirant des étudiants, mais également en motivant les gens à créer des avantages commerciaux.

Pensez-vous que l’IA peut vraiment révolutionner les transports? Faites le nous savoir dans la section « Commentaires ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.